Tanya Millette au Advanced Course: Résumé du vendredi 4 février

 

(Propos recueillis par Jean-François Arsenault)

Ces textes seront publiés avec quelques jours de retard. Considérant les disponibilités très limitées de Tanya pour d’abord livrer ses commentaires et ensuite approuver la version finale du texte, nous devons observer un délai de quelques jours…

Pour lire le ou les résumés précédents:

 

 

Vendredi le 4 février


C’est une première vraie journée d’entraînement ici au camp. La nature des exercices est somme toute similaire à ce qui peut être fait au Québec. Toutefois, le nombre de répétitions est nettement plus élevé qu’au Québec et la précision de l’exécution de chacun des moindre de geste est scrutée à la loupe.


Parmis les drills dont il fut question ci-haut, il y a bien évidemment les bons vieux safes and outs. Après un tour de terrain au pas de course, hop, on commence par la base. Inutile de vous dire à quel point les éléments techniques de base sont importants aux yeux des évaluateurs ici. Par la suite, nous avons travaillé la couverture des balles au champ extérieur, notamment la situation où une balle en jeu se retrouverait à proximité des monticules d’exercice le long des lignes. Pour ceux qui sont moins familiers avec l’arbitrage, lorsqu’il a aucun coureur, l’arbitre des buts est positionné derrière le premier but (la position P2). Il est responsable des ballons au champ extérieur et des balles frappées sur la ligne. Puisqu’il y a une possibilité d’interférence au champ extérieur, il faut donc suivre la balle des yeux afin de s’assurer que cette dernière demeure en jeu et ensuite aller couvrir le marbre, au besoin, puisque notre partenaire nous couvre sur les buts pendant tout ce temps.


Par la suite, nous avons couvert des déplacements de base, comme les double-jeux et les prises à contrepieds sur les buts. Côté technique, je m’en tire pas trop mal, je n’ai qu’à améliorer certains points dans l’exécution des mouvements. Par ailleurs, je travaillais en compagnie des instructeurs Jorge Bauza et Ed Rapuano aujourd’hui. Jorge travaille dans le baseball affilié depuis plusieurs années et est entre autre reconnu comme l’expert en réglementation responsable des traductions en espagnol. Quant à Ed Rapuano, il fut actif dans les ligues majeures pendant une vingtaine d’années. Je l’avais rencontré il y a deux ans au camp et c’était plaisant de le revoir! En fait, la grosse difficulté de la journée fut d’être sur le terrain toute la journée, au gros soleil. Pas facile la vie en Floride!

Ed Rapuano et Jorge Bauza


En fin de journée, nous étions de retour en classe afin de jaser de différents aspects techniques liés au métier d’arbitre professionnel. Par exemple, un médecin est venu nous parler de différents enjeux médicaux en lien avec le travail. Il faut dire que, dans plusieurs divisions et ligues du baseball mineurs, les arbitres vivent en tandem avec leur partenaire pendant toute la saison, voyageant en voiture de ville en ville, n’ayant que des contacts occasionnels avec l’employeur. Il faut savoir se débrouiller et MiLB semble vouloir nous donner les outils nécessaires pour y arriver.


Également, puisqu’il est question de préparation et de mode de vie, puisque cet emploi a des conditions de travail pour le moins uniques et particulières, les responsables ici ont tout intérêt à nous donner toutes les informations requises avant que les quelques-uns qui seront choisis paraphent leur nom au bas d’un contrat. Les sacrifices sont nombreux et il faut en être conscients. On nous demande d’ailleurs de faire un examen de conscience pour savoir si nous sommes réellement prêts à faire des sacrifices. Autant mes collègues que moi-même devons absolument nous regarder dans le miroir et penser à notre avenir. Inutile de vous dire que cette réflexion est bien entamée et que je compte la faire avec le plus grand sérieux.