Tanya Millette au Advanced Course: Résumé du mercredi 2 février

Samedi le 5 février

 

(Propos recueillis par Jean-François Arsenault)

Ces textes seront publiés avec quelques jours de retard. Considérant les disponibilités très limitées de Tanya pour d’abord livrer ses commentaires et ensuite approuver la version finale du texte, nous devons observer un délai de quelques jours…

Pour lire le ou les résumés précédents:

- Résumé du 1er février


En plus du travail sur le terrain, j’ai pu m'entretenir avec Rich Rieker. Âgé d’une cinquantaine d'années, Rich est très imposant avec sa stature d’approximativement 6’3, sa grosse voix et son leadership. Lorsque Rich Rieker parle, tous écoutent. Mais bon, c’est normal, puisque après tout, c’est lui le boss et ses propos sont toujours très pertinents! Après une carrière de 9 saisons comme arbitre au sein du baseball majeur, Rich est devenu par la suite superviseur des arbitres et coordonnateur des camps communautaires. Il est présentement directeur du développement de l’arbitrage. Dans le passé, il fut d’ailleurs impliqué dans plusieurs initiatives afin de former des vétérans de l’armée américaine. Rich n’y est pas allé par quatre chemins lorsque nous nous sommes parlé. D’abord, le fait que je n’ai pas pu participer à l’école d’arbitrage pendant 4 semaines est loin d’être à mon avantage, mais avec du travail, on peut surmonter ce “petit” imprévu. En ce qui concerne les attentes envers moi, définitivement, on ne peut pas faire de cachettes à Rich Rieker. Rich était bien au courant de l’ensemble des articles qui se sont écrits à mon sujet au Québec et ailleurs au Canada. Il m’a mentionné que des titres comme “une arbitre frappe aux portes du Baseball Majeur” relevaient plutôt du sensationnalisme, puisque la route la route est longue, très longue…

Dans le podcast de la veille, nous avions abordé l’option éventuelle du baseball international si jamais les portes des MiLB se refermaient. Lorsque Rich m’a demandé quelles étaient mes autres options, j’ai parlé de mon souhait de faire un championnat international éventuellement. “Ça tombe bien, on a quelqu’un de la WBSC qui va justement venir faire un tour cette semaine, on lui en parlera”, m’a aussitôt répliqué mon superviseur. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça ne niaise pas avec Rich Rieker!

 

(Note: Vous pouvez visionner ce podcast ici: Derrière le marbre - Épisode 1 - Tanya Millette)

Rich Rieker

 

Une belle surprise aujourd’hui, Charlie Reliford vient d’arriver à Vero Beach. Pour les gens plus âgés qui ont notamment connu les belles années des Expos, le #18 de la Ligue Nationale était l’un des arbitres les plus respectés dans les années 1990 et 2000. Il fut sélectionné 2 fois pour les Séries Mondiales (2000 et 2004).Non seulement Reliford est-il l’un des meilleurs de sa génération sur le terrain, mais il est également une référence en matière de réglementation. Pendant plusieurs années il siégea au très puissant comité des règlements du baseball majeur. Non seulement Charlie Reliford connait le livre des règlements, mais on peut également dire que le livre des règlements connait Charlie Reliford! Depuis sa retraite en 2009, Reliford agit comme superviseur pour le baseball majeur en plus d’être très impliqué dans les camps d’arbitrage en tous genres. Il est reconnu pour son sens de l’humour, son approche très humaine  et pour le temps de qualité qu’il passe avec les arbitres. En matière d’approche positive et constructive, bien peu de gens peuvent se vanter d’égaler d’être aussi compétent que le sympathique formateur. Facile d’approche et très enthousiaste, tous gardent d’excellents souvenirs de Charlie Reliford après l’avoir côtoyé.

 

Charlie Reliford

 

Une autre vieille connaissance vient d’arriver sur le site. Raquel Wagner. Raquel est coordonnatrice des opérations pour le département de l’arbitrage de Major League Baseball. Super sympathique et facile d’approche elle aussi, elle est venue me faire un gros câlin lorsque nous nous sommes revues! (Note: nous sommes en Floride ici, les définitions des mots “Covid” et "distanciation sociale” ne sont pas tout à fait les mêmes que dans la Belle Province!). Si Charlie Reliford joue un peu le rôle du bon grand-père qui veille sur tous les arbitres, Raquel est assurément un genre de grande sœur: celle qui peut résoudre tous nos problèmes!

Raquel Wagner



Sur le terrain, pour cette dernière journée avant l’arrivée des autres participants, j’ai pu profiter de la présence de deux arbitres présentement actifs au niveau du baseball majeur, Nestor Ceja et Adam Beck pour parfaire ma préparation. À première vue, ça peut paraître intimidant de s'entraîner en compagnie de l’élite de la profession, mais puisque je possède déjà une bonne base technique, nous pouvons travailler sur les détails et répéter à maintes reprises. Les gars sont de véritables professionnels et très sympathiques. L'accueil est très chaleureux et l’enseignement d’excellente qualité. On ne peut pas demander mieux. Techniquement, nous avons surtout travaillé sur des situations spécifiques au marbre: jeu de synchronisme (time play), interférences et swipe tag. En plus du travail avec Nestor et Adam, Jen Pawol et Jay Pierce du programme de développement des MiLB ont passé du temps avec moi afin de travailler le footwork sur les buts. À la vitesse où les jeux se déroulent dans le pro, on n’a pas une fraction de seconde à perdre et l’on doit suivre la balle en tout temps. Le jeu de pieds est donc primordial pour se diriger vers le meilleur endroit possible pour rendre une décision. À ce niveau, les petits détails font assurément toute la différence.
 
Nestor Ceja, Adam Beck, Jay Pierce et Jen Pawol


Par ailleurs, puisqu’il ne fait pas toujours très chaud ici en Floride (quoique tout étant relatif pour une Canadienne…), nous avons des sessions d'entraînement à l’intérieur. Depuis mon passage en décembre 2019, le complexe s’est doté d’un centre intérieur exceptionnellement moderne. Inutile de vous dire que c’est vraiment très stimulant! Remarquez bien, que, avec les gens qui m’entourent ici, un tel complexe est surtout du luxe, mais ça se prend quand même bien!