INTERDICTION FORMELLE D’ARBITRER DERRIÈRE LE RECEVEUR

Des arbitres qui seraient derrière le marbre malgré l’interdiction de la Santé publique? Rumeur ou réalité? Ça reste à déterminer... Dans un cas comme dans l’autre, je suis préoccupé. Comme vous, l’impossibilité pour l’arbitre du marbre d’être derrière le receveur m’attriste. Si vous saviez à  quel  point  j’aurais  aimé  dans  les  dernières  semaines  jeter  aux  poubelles  les  différents documents publiés pour adapter notre travail. Malheureusement, notre vœu le plus sincère ne rencontre pas les exigences de la Santé publique.


Autrement dit, ce n’est pas Baseball Québec qui décide, c’est la Santé publique. De notre côté, nous ne faisons qu’adapter les directives sanitaires à notre réalité, et ce, que ça nous plaise ou non.

 
Cela dit, il est de mon devoir de vous rappeler que le retour au jeu doit se faire dans le respect intégral des  mesures  mises  en  place par  Baseball  Québec,  conformément  aux  demandes  de  la Santé publique et que l’arbitre qui juge les lancers doit se positionner derrière le monticule.

Il est également de ma responsabilité de vous aviser que Baseball Québec prend la situation très au sérieux et qu’un arbitre arbitrant derrière le receveur ou un responsable d’arbitres incitant à contrevenir  à  la  règle s’expose  à  de  sévères  sanctions : il sera d’abord suspendu indéfiniment avant de répondre des actes reprochés en comité de discipline.


Ne laissons pas des comportements égoïstes ou inconscients venir menacer notre saison de baseball. 

Jean-François Arsenault

Président du Comité provincial des arbitres